DSCN0121

 

Grupo Editorial Mesa Redonda, Lima, 2013, 129 pages.

ISBN : 9786124091582 

 

Oscar Colchado Lucio est né à Lima, en 1947. Il a publié les recueils de nouvelles Del mar a la ciudad (1981), Cordillera Negra (1985), le roman Rosa Cuchillo (1997) parmi d’autres ouvrages. Le roman El cerco de Lima est paru en 2013.

Il n’est pas fréquent que le corpus littéraire d’un pays se nourrisse des événements politiques et sociaux récents et soit en même temps accueilli par les lecteurs avec intérêt et admiration pour la qualité de son écriture et le reflet dans lequel ils se reconnaissent. Cela a été le cas au Pérou pour le « roman de la violence politique », c’est-à-dire les différents fictions littéraires représentant les faits et les conséquences de la violente insurrection du mouvement maoïste Sentier Lumineux et la riposte militaire de l’état péruvien, ainsi que les dramatiques conséquences pour les populations civiles, dans les campagnes aussi bien que dans les villes tout au long des années 1980 et le début de la décennie suivante. Dans « El cerco de Lima » Oscar Colchado Lucio retrace le destin de trois habitants de la capitale péruvienne « encerclée » par l’imminence d’un attentat terroriste, trois personnages qui pourraient bien être des échantillons sociaux :  un agent de la police anti-terroriste, un militant du Sentier Lumineux et un prédicateur. L’auteur tisse une toile réaliste dans laquelle l’agent fait une filature, le militant est engagé dans une action subversive et le prédicateur prêche une parole apocalyptique. Une ambiance d’insécurité, d’exclusion sociale, de précarité et de mal-être traverse cette histoire racontée à travers la perspective des trois personnages principaux, ce qui donne à « El cerco de Lima » une vision globale parfaitement vraisemblable ainsi que des profils psychologiques et sociaux extraits directement des années du sanglant affrontement entre le Sentier Lumineux et les forces de l’état péruvien. Mais le réalisme déployé par Colchado Lucio  va au-delà de la chronique récente de l’histoire politique péruvienne car « El cerco de Lima » est avant tout un roman, une reconstruction de la réalité dont le support est le langage, cet espagnol du Pérou avec lequel l’auteur montre certaines rue de Lima et ses bidonvilles, la personnalité de l’agent anti-terroriste et ses collègues avec lesquels il exécute  une mission d’infiltrations dans une cellule senderista ; le prédicateur, dont le discours religieux paraît évoquer la géopolitique et la science-fiction, et, en plus, il assure avoir rencontré Jésus-Christ en personne. Nous avons aussi, évidement, le militant, dont on apprend l’origine de son engagement au parti et sa participation à des actes terroristes. Composé de deux chapitres précédés d’une sorte de prologue et suivis d’un épilogue, les pages de « El cerco de Lima » ont la pertinence d’éviter tout parti-pris, et de distinguer ses personnages entre bons et méchants.  Oscar Colchado Lucio a largement réussi à élaborer différents destins que se croisent en trouvent souvent la mort, au milieu d’une ville, d’un pays au bord de l’abime politique et social.

OC